Les lieux de l'expédition : la Patagonie Australe

La Patagonie représente environ 2 fois la France en surface pour seulement XX habitants.
Elle est divisée d’est en ouest en trois milieux particulièrement différents bien que très rapprochés géographiquement :

A l’est la pampa semi-aride, considérée comme un désert, qui représente les ¾ de la surface (zone A sur la carte).
A l’ouest, les canaux du Pacifique chilien, l’un des milieux les plus humides au monde et sans doute l’un des moins explorés (zone C).
Séparant ces deux mondes en une barrière presque infranchissable, les montagnes du Hielo Continental (Zone B)
Enfin, un dernier milieu peut être recensé, particulièrement dans le secteur des canaux, la forêt primaire fuégienne encore souvent intouchée.

L’expédition a évolué dans chacun de ces quatre types de terrains, chacun extrême à sa manière (voir le trajet). Voir ci-dessous des détails sur chacun de ces milieux.

 

carte hielo09-milieux

Le Hielo Continental, ou Campo de Hielo Continental (zone B sur la carte)

 hielo1-web-500-1196hielo1-web-500-0929
Il constitue avec ses 21’000 km² la troisième masse glaciaire terrestre mondiale, après l’Antarctique et le Groenland, mais la plus grande située sur un continent. Il s’étend sur plus de 550 kilomètres de long (entre 46º30’ et 51º30’ de latitude Sud) pour au maximum 60 kilomètres de large (73° de longitude Ouest). Il est situé au Chili et, pour une petite partie (2.600 km²), sur le territoire Argentin.
  • Il est séparé en deux parties : les Hielo de Campo Sur et Hielo de Campo Norte. Le Hielo Sur est de loin le plus imposant, avec ses 17’000 Km² et 450 km de long.
  • Il est une plaque tournante incontournable de la Patagonie. Barrière pour les vents et les dépressions, il régit les différents climats, on le voit de presque partout et il a longtemps fait peur aux hommes.
  • Les sommets principaux du Hielo Continental sont devenus des légendes. Les Cerro Torre, Fitz Roy, Lautaro ou San Valentin comptent parmi les sommets les plus emblématiques de l’alpinisme moderne, souvent tentés, rarement réussis. Pourtant, la majorité des splendides glaciers et sommets du Hielo Sur restent encore totalement vierges. Un territoire en devenir.

Les canaux de Patagonie et les forêts primaires (zone C sur la carte)

Entre le Hielo Continental et les pleines eaux du Pacifique, les vents et la fonte des glaces ont créé un territoire entre deux mondes constitués de centaines de canaux et de milliers d’îles, bordées d’une forêt inextricable empêchant le plus souvent les débarquements : un monde d’une beauté brute, à la vie difficile et le moins exploré de la Patagonie. Un véritable labyrinthe ! Telle est la réalité de ces canaux, seños et autres golfs qui s’enfoncent en un entrelacs indescriptible jusqu’au centre des glaciers du Hielo Continental, par des fjords sombres et froids.  hielo-web-500-1816
 hielo-web-500-2616
  • Des températures toujours basses, une humidité permanente et les précipitations les plus importantes mesurées sur le globe à l’heure actuelle accueillent le voyageur qui bien souvent rebrousse rapidement chemin.
  • Bien que les travaux hydrographiques anglais, puis chiliens, aient permis de dresser de bonnes cartes marines, il reste encore de nombreux secteurs non cartographiés ou aux erreurs nombreuses. Une fois sorti des canaux principaux, lieux de passages de gros navires, on se retrouve loin de tous, isolé et dans un univers où tout reste à découvrir.
  • Un milieu exceptionnel tant par son manque d’informations que par sa diversité biologique et géologique.
  • L'humidité permanente a laissé libre cours au dévellopement d'une abondante forêt primaire, variée et changeante, souvent impénétrable. Peut-être l'un des milieux les moins connus du monde tant les études y sont difficiles.
  • C’est le lieu de vie des dauphins, otaries, baleines, albatros, cormorans ou encore des huemules (cerf patagon).
  • C'était le territoire des Indiens marins Kaweskars.
 hielo-web-500-3892

La pampa semi-désertique argentine (Zone A sur la carte)

hielo1-web-500-0451
hielo1-web-500-0662

Gigantesque territoire semi-aride, répertorié comme un désert, elle couvre presque l’ensemble de la Patagonie argentine, depuis les contreforts du Hielo Continental jusqu’à l’océan Atlantique (ouest-est) et du Rio Negro au détroit de Magellan (nord-sud).

  • Ses rares végétaux sont des touffes herbeuses et des mini-arbustes.
  • Il y pleut rarement, et les lits des rivières ne sont humides qu’en de rares occasions. Trouver de l’eau s’avère souvent un problème pour le marcheur isolé.
  • C’est le territoire de prédilection des Guanacos sauvages et, depuis l’arrivée des colons, des chevaux et des moutons.
  • Ses vastes plateaux grêlés de monticules d’herbes sèches rendent la marche pénible et souvent monotone.
  • C'était le territoire des Indiens nomades Tehuelches.