La CORDILLERA DARWIN

 
     
  Cartographie - Le terrain - Le climat - Les vents - Histoire - Bibliographie  
 

 

 
 
ca-cda-map    - La Cordillera Darwin est située au Chili, sur une péninsule à l’Ouest de la Grande Ile de la Terre de Feu. C’est une bande de 55 km N/S et qui s’étend d’Est en Ouest sur 170 km. 
- Son point culminant est le Mt Shipton, jusqu’en 2003 nomé Darwin, dont l’altitude n’est pas connue avec précision, donné entre 2400 m. et 2600 m.
- Elle est entourée de mer : Longée au Nord par le canal Almirantazgo –relié au détroit de Magellan- au Sud par le canal Beagle, elle se termine à l’Ouest par le canal Cockburn et l’Océan Pacifique.
- Seule sa partie Est est reliée à la terre, proche de la frontière avec l’Argentine. La ville la plus proche est Ushuaïa, en Argentine. Cependant il est impossible de se rendre dans les montagnes depuis cette ville par voie terrestre, en raison d’un terrain particulièrement difficile et des problèmes frontaliers.
- Punta Arenas, la ville chilienne la plus proche est à env. 250 km par la mer. Ushuaia, est plus proche, se situe en Argentine et l'accès terrestre est impossible. Aussi, cette ville ne constitue pas une bonne base arrière.
 
  ca-cda-sat1  
 

Cartographie

 
  Il n'existe aucune carte précise de cette partie de la Terre de Feu. A côté des cartes générales de la Terre de Feu - qui ne s'occupent pas vraiment de ces montagnes et dont les informations sont souvent erronées - seules sont disponibles les cartes préliminaires de l'Armée Chilienne, datant de 1947 (uniquement en photocopies) et des cartes japonaises qui ne présentent que les lignes de crêtes. Ces cartes ont été réalisées d'après photos, sans aucune mesure sur le terrain.

Il faut se reporter aux photos aériennes, particulièrement aux nouvelles images réalisées en 2001, pour avoir une idée plus précise du terrain. Cela donne une idée générale de la topographie et des milieux, sans donner aucune indication sur les possibilités d'ouvrir un chemin.
 
     
 

Le terrain est composé principalement de 3 types d'éléments:

 
  1) L'eau. Elément indissociable de ces montagnes du Bout du monde.
Elle est partout. Dans les océans et fjords qui entourent les montagnes, dans les glaces qui recouvrent la majeure partie du territoire et dans l'air. Les précipitations, fortes et nombreuses, mais plus encore l'humidité particulièrement élevée donne l'impression de vivre en permanence dans l'eau.

2) La végétation, torturée, est un mélange de forêt primaire aux racines puissantes - pour résister aux vents - et de tourba, une couche de mousse spongieuse très profonde. Cette forêt forme un cordon jusqu'à 600m d'altitude entourant l'ensemble des montagnes. Il n'est pas rare de la voir longer les glaciers qui vont se jeter au fond des fjords. C'est un obstacle majeur qui a, à lui seul, bloqué nombre de tentatives d'expédition en Cordillera Darwin.

3) L'environnement glaciaire. Après les impressionnants glaciers des Hielo Patagonico Norte et Sur, la Cordillera Darwin est le troisième champ glaciaire du Chili. Dès la sortie de la forêt, vers 600m d'altitude, l'on entre dans la zone des moraines glaciaires avant de laisser place dès 800m aux glaciers proprement dits, et ce sans parler des langues glaciaires qui descendent jusque dans les fjords. Ces gigantesques glaciers aux crevasses et séracs innombrables sont parmi les plus rapides du monde et certains sommets comme le Sarmiento à 2300m sont connus pour être formés uniquement de neige soufflée ! Ce terrain, sans cesse battu par les vents et les précipitations, est en perpétuelle mutation et subit les assauts spectaculaires de l'actuel réchauffement climatique.

Tout bouge tellement vite que vivre sur ces glaciers donne une étrange impression d'être dans un océan déchaîné où la force des éléments se serait mise sur mode ralenti. Des crevasses qui s'ouvrent et se ferment en une seule nuit, des vents qui nous soulèvent de terre, des chutes de séracs à tout instant... Un terrain qui se meut, qui s'ébroue, s'exprime par tous ses pores...
Terriblement impressionnant autant que fascinant.
 
     
 

Le climat

 
  Le grand défi ! Certains scientifiques s'accordent pour dire que la Cordillera Darwin est un noeud primordial qui régit les mouvements d'air de la planète entière... supposition ou vérité ? Néanmoins la Cordillera Darwin est soumise au climat le plus tempétueux qui soit. Elle est le premier obstacle aux vents venus de l'Antarctique et au point de rencontre du Pacifique et de l'Atlantique. Une confrontation qui ne laisse jamais en paix cet endroit du globe. Les vents peuvent atteindre des vitesses phénoménales, tourbillonnent sans cesse et l'humidité est particulièrement élevée, surtout entre 0m et 1300m d'altitude.

Le temps peut changer d'un instant à l'autre, faisant défiler les quatre saisons en une seule journée. Soleil, grêle, neige, pluie, températures "chaudes" ou glacées peuvent se succéder en quelques instants.
 
     
 

Les vents

 
  Sans doute l'un des aspects les plus représentatifs et fabuleux de cette région. Nous sommes à deux pas du fameux Cap Horn, dans la zone nommée par les marins les "Cinquantièmes Hurlants" par analogie aux "Quarantièmes Rugissants". Des mots qui représentent bien la puissance dégagée par les courants aériens des cinquantièmes parallèles. Mais ils ne suffisent pas ! Ils manquent de nuances tant la diversité des vents est importante et variée. Les Yamanas, Indiens qui habitaient dans les fjords et sur les côtes de la Terre de Feu avaient plus de trente mots pour désigner les vents. Une richesse de vocabulaire indispensable pour comprendre les liens qu'entretiennent les airs avec les terres du Bout du monde.

Mais les marins sont sur les océans, à 0 mètre d'altitude. Nous, nous sommes en montagne ! Nous subissons ainsi ces conditions aérologiques complexes, ajoutées au terrain d'altitude qui décuplent les problèmes, en créant des couloirs à vents, en accélérant les vitesses, en créant des tourbillons ingérables qui rendent impossible la détermination du sens du vent.

Notre plus grande hantise, et c'est déjà celle des marins, c'est un coup de Williwoo, une rafale coup de poing, très localisée, pouvant atteindre plus de 150km/h et qui arrive d'un seul coup, sans signe avant-coureur. Il est alors impossible de se tenir debout.

Pourtant, sans ces vents, que serait le Bout du Monde ? Ce sont eux qui changent le climat en un rien de temps et qui ont façonné le terrain. Ce sont eux qui font défiler les nuages, créant mille peintures différentes chaque jour. Ce sont eux qui ont créé le mythe du Cap Horn et de la Terre de Feu. Sans eux, rien ne serait pareil, et la Cordillera Darwin serait explorée depuis longtemps...

Alors, même si vous êtes parfois pénibles, dangereux, mutins ou gênants... Merci les vents !
 
     
 

Histoire

 
 

Découverte au XVème siècle par Magellan (P) pour le compte des espagnols, la Terre de Feu a été longée au Sud pour la première fois par Robert Fitz Roy (UK) en 1830 durant son premier voyage sur le Beagle. Il y reviendra deux ans plus tard, en 1832 avec le naturaliste Charles Darwin, qui donnera son nom aux montagnes et au sommet le plus haut visible depuis le canal. Le premier véritable explorateur de cette cordillère, au début XXème siècle est le père Alberto Agostini (I). Il s’est cependant cantonné aux parties aisément accessibles, à l’Est et à l’Ouest, comme le feront tous les explorateurs après lui. La seule exception est Eric Shipton (UK) qui s’est aventuré en 1962 au centre de ces montagnes, et a réalisé le sommet le plus élevé qui deviendra, en 2004, le Mt. Shipton. Aujourd’hui, personne n’a encore exploré la partie majeure du centre de cette cordillère.

Il faut également noter que, jusqu’au début du XXième siècle, des Indiens vivaient sur les côtes de la Cordillera Darwin. Les Yamanas y pêchaient et chassaient entièrement nus. Il semble cependant qu’ils ne se soient jamais aventurés dans les montagnes, qui étaient des divinités pour eux. Ils ont tous disparu, victimes des colons blancs et des maladies.

 

Historique des expéditions liées à la Cordillère de Darwin : a télécharger ici  (pdf)

 
     
 

Bibliographie séléctive

 
 
  • CUADERNOS PATAGONICOS Agostino Rocca 2002 Chronologie Historique des explorationsTDF
  • LES GRANDS EXPLORATEURS P.Dupuis ? Chronologie des explorations
  • JOURNAL OF RESEARCHES INTO THE NATURAL HISTORY AND GEOLOGY OF THE COUNTRIES VISITED DURING THE VOYAGE ROUND THE WORLD OF HMS BEAGLE Charles Darwin 1913 Voyage du beagle1831-1836
  • VOYAGE D’UN NATURALISTE AUTOUR DU MONDE Charles Darwin ? Voyage du beagle1831-1836
  • ESFINGES DE HIELO Alberto Agostini ? Ascensions Cordillera DarwinSarmiento...etc
  • ANDES PATAGONICOS, VIAJES DE EXPLORACION A LA CORDILLERA PATAGONICA AUSTRAL. Alberto Agostini 1945
  • GUIA TURISTICA DE LOS LAGOS AUSTRALES ARGENTINOS Y TIERRA DEL FUEGO Alberto Agostini 1946
  • GUIA TURISTICA DE MAGALLANES Y CANALES FUEGINOS Alberto Agostini 1946
  • I MIEI VIAGGI NELLA TERRA DEL FUOCO Alberto Agostini ?
  • LAND OF TEMPEST Eric Shipton ? Expe E. Shipton Mont DarwinIce cap
  • THAT UNTRAVELLED WORLD Eric Shipton 1970 Expe E. Shipton Mont DarwinIce cap
  • TRAVERSIA SOBRE LA CORDILLERA DARWIN Eugenio Mimica Barassi 1982 Expe UMAG
  • CHILE ANDINISTA Evelio Echevarria 1994 Andinismo chileno
  • ETUDES HYDROGRAPHIQUES Mateo Martinic
  • A NARRATIVE OF THE VOYAGE OF HMS BEAGLE Robert Fitz Roy 1977
  • MISSION SCIENTIFIQUE DU CAP HORNTOME 1TOME IIVOL. IIITOME IVTOME VTOME VITOME VII Mission Cap Horn
  • MOUNTAIN MEMORIESEPISODES IN A VARIED LIFE William Martín Baron de Conway 1920
  • THE WORLD ENCOMPASSED BY SIR FRANCIS DRAKE..CAREFULLY COLLECTEDOUT OF THE NOTES OF MASTER FRANCIS FLETCHER Fancis Drake 1628 Fancis Drake
  • VOYAGE INTO THE SOUTHSEAS ABOUT THE GLOBE OF THE WHOLE EARTH, BEGUN IN 1577 Fancis Drake Fancis Drake
  • LE VOYAGE CURIEUX FAICT AUTOUR DU MONDE Fancis Drake (François Drack) 1641 Fancis Drake
  • VIAJE AL ESTRECHO DE MAGALLANES POR EL CAPITAN SARMIENTO DE GAMBOA EN LOS ANOS 1579 Y 1580NOTICIA DE LA EXPEDICION QUE DESPUES CIZO PARA POBLARLE Sarmiento de Gamboa 1768
  • EXTRACTION DE LA HABILITATCION QUE TUVO VIAJE QUE BIZO LA ARMADA DEL EMPEROR CARLOS QUINTO, DE QUE ERA CAPITAN GENERAL FERNANDO MAGAIANES Juan SebastianDel Cano ? Voyage Magellan
  • DIARIAO O DERROTERO DEL VIAJE DE MAGALLANES, DESDE EL CABO DE SANT AGUSTIN EN EL BRASIL, HASTA EL REGRESSO A ESPANA DE LA NAO VICTORIA Francisco Albo ? Voyage Magellan
  • IL VIAGGIO FATTO DA GLI SPANIUOLI ATORNO A’LMONDO Antonio Pigafetta 1536
  • RELATION DU PREMIER VOYAGE AUTOUR DU MONDE PAR MAGELLAN Antonio Pigafetta 1984
  • TWO YEARS CRUISES OFF TIERRA DEL FUEGO. A NARRATIVE OF LIFE IN THE SOUTHERN SEAS. BY PHILIPPE PARKER SNOW LATE COMMANDER OF THE YAGHT ALLEN GARDINER. Philippe Parker King 1857
  • SEUL AUTOUR DU MONDE DANS UN VOILIER DE 11 METRES Joshua Slocum 1930 Voile, mer australe
  • PÉRIPLE DE BEAUCHESNE À LA TERRE DE FEU, 1698-1701: UNE EXPÉDITION MANDATÉE PAR LOUIS XIV Duplessis 2003 Histoire de l’exploration
  • SPENCER'S LAST JOURNEY : BEING THE JOURNAL OF AN EXPEDITION TO TIERRE DEL FUEGO Sir Baldwin Spencer 1979 Histoire de l’exploration
  • SINTESIS HISTORICA Y RECOPILACION DE MITOS LEYENDAS, FLORA Y FAUNA DE LA XII REGION Violeta Moriamez Rivas 1985 Légendes et mythes
  • RETOUR EN PATAGONIE Bruce ChatwinPaul Theroux 1993 Ambiance Patagonie, légendes
  • UN FLANEUR EN PATAGONIE William Henri Hudson 1941
 
     
  Vous pouvez télécharger une liste plus complète en format PDF en cliquant ici.